Pour la troisième édition de cette série estivale "Révisez vos classiques", nous proposons une petite piqûre de rappel sur les outils de veille et de suivi documentaire proposés sur les sites des deux assemblées parlementaires.

En matière de qualité de service, il faut bien reconnaître que le site du Sénat garde toujours une longueur d’avance sur celui de l’Assemblée nationale, c’est pourquoi il nous paraît opportun de bousculer pour une fois l’usage qui nous recommande de commencer par la chambre basse.

La veille législative du site du Sénat

Le service de veille législative du Sénat est apparu en novembre 2005 et a su, par sa qualité, s’imposer rapidement comme un outil de référence.

Totalement gratuit, il propose au visiteur de créer toutes sortes d’alertes sur mesure. Il est ainsi possible de suivre un thème particulier, un dossier législatif, une question parlementaire ou encore les résultats d’une requête lancée via Basile le moteur du site.

Voir notre article du 16 novembre 2006 spécialement mis à jour pour cette édition.

Le suivi personnalisé du site de l'Assemblée nationale

Bien après l’apparition de l’outil de veille législative du Sénat, c’est à l’été 2009 que le site de l’Assemblée a commencé à offrir à ses utilisateurs un système d’alertes. Le site propose ainsi à tout internaute d’être informé automatiquement des nouveaux documents parlementaires publiés sur les sujets qu’il souhaite suivre. L’abonnement à ce service est gratuit ; il est accessible à partir de l’onglet Abonnement situé sur le bandeau bleu en haut de la page d’accueil en cliquant ensuite sur le lien vous abonner au suivi personnalisé des documents de l'Assemblée nationale.

Voir notre actualité du 5 août 2009 à ce sujet.

NB: Si le suivi sur le site du Sénat est illimité dans le temps, prendre garde, sur le site de l’Assemblée nationale, le suivi est limité à 6 mois. Au-delà il faut renouveler ses alertes…

Pour conclure

Ce troisième volet s’inscrit donc dans la continuité des actualités du 22 juillet et du 29 juillet consacrées respectivement à l’information juridique et à la recherche d’information sur Internet.

L’utilisation à bon escient de ce type d’outils est un véritable atout pour le veilleur juridique, c’est pourquoi nous invitons nos lecteurs à consacrer un minimum de temps à leur (re)découverte.

Pour aller plus loin

Nous détaillons de manière précise le fonctionnement de ces deux outils et bien d’autres dans les publications de notre pôle Éditions : La veille juridique concepts techniques et outils et Guide des sources juridiques sur Internet.