Au-delà de certains abus d'ordre marketing, le Web 2.0 offre certains outils qui peuvent permettre à l'utilisateur d'améliorer sa veille et sa recherche d'information sur un sujet donné. Certes, le risque est grand aujourd'hui de se retrouver noyé sous une masse impressionnante d'outils et d'information. Mais en ciblant ses sources et en choisissant les applications qui correspondent réellement à ses besoins, l'utilisateur peut y trouver un certain nombre d'avantages. Petit panorama des outils Web 2.0 qui facilitent réellement la vie pour sa veille et sa recherche d'information.

Flux RSS

Un flux RSS (Really Simple Syndication) ou son format concurrent, Atom, permet avant tout de lire les nouveautés diffusées sur un site ayant choisi d'établir un fil sur celles-ci. Si les grands sites d'actualité ainsi que certaines entreprises et administrations ont adopté le RSS, ce format de syndication de contenu a surtout explosé grâce au développement des blogs, outils emblématiques du Web 2.0.
L'utilisateur peut avoir recours à des solutions très variées pour consulter ses flux RSS.
De l'installation d'un logiciel dédié aux flux RSS (RSSReader : http://www.rssreader.com/) - sur son poste de travail - à un lecteur intégré dans le navigateur web (Sage pour Firefox : http://sage.mozdev.org/) ou le logiciel de messagerie (Thunderbird : http://www.mozilla-europe.org/fr/products/thunderbird), en passant par des agrégateurs de flux RSS disponibles sur des sites web, l'internaute n'a que l'embarras du choix.

Mieux encore, l'utilisateur peut souhaiter recevoir les flux RSS de son choix dans son client de messagerie sans pour autant installer une application ou un module supplémentaire dans celui-ci. On passe ainsi d'une logique de flux - qui se renouvelle donc en continu - à une logique d'archivage de l'information. L'utilisateur n'est donc plus obligé de lancer une application dédiée pour suivre l'arrivée des flux RSS. L'information arrive directement dans son logiciel de messagerie. Dans le même temps, les fils d'information sont stockés sur son poste de travail, ce qui facilite un meilleur retraitement des données. Par ailleurs, si l'utilisateur s'absente quelques jours, certaines alertes RSS pourront renvoyer à des articles qui seront passés en mode payant. Il lui suffira alors de consulter l'article dans une médiathèque ou bien de l'acheter en ligne. Mais contrairement à la logique de flux - par définition volatile - ce document important pour sa veille ne lui aura pas échappé.

Rmail ! (http://www.r-mail.org/) est l'un des rares services à proposer la réception de flux RSS dans sa messagerie électronique.
Sur le site de Rmail ! (http://www.r-mail.org/), il suffit d'intégrer l'adresse d'un fil d'information dans le champ RSS et son adresse e-mail dans le champ E-mail puis de cliquer sur le bouton Subscribe. Une fois son adresse e-mail validée, l'utilisateur recevra automatiquement des alertes dans son client de messagerie dès que de nouvelles contributions en rapport avec ses flux RSS seront publiées.
Autre outil très intéressant, Xfruits (http://www.xfruits.com/) propose une grande variété de services gratuits permettant notamment d'agréger ses flux RSS favoris en un seul flux et de recevoir les alertes sous différents formats (blog, e-mail, PDF, SMS) et plateformes (PC ou téléphone mobile).
Grâce à tous ces outils, il est ainsi possible de bâtir un véritable système d'alerte sur des sujets donnés, d'autant plus que les sites d'informations commencent à proposer des flux RSS thématiques et personnalisables. Exemple parlant avec le site du journal Les Echos (http://www.lesechos.fr/) qui affiche une liste impressionnante de flux RSS : Information classée par secteurs (Automobile, High Tech, Communication, etc.), Information classée par régions (Alsace, Aquitaine, Bretagne, etc.) sans oublier le module « Offres d'emploi » qui permet de personnaliser sa demande (Type de contrat, domaine de compétences, secteur d'activité, salaire demandé, etc.) puis de générer ensuite un flux RSS qui alertera l'utilisateur dès qu'une offre d'emploi correspondant à sa requête sera publiée.

Dans la même logique de personnalisation, il semble important de mentionner Google Actualités qui offre - par défaut - des flux RSS associés à ses grandes rubriques (France, International, Science/Tech, etc.). Mais lorsqu'un utilisateur effectue une recherche dans Google Actualités (par exemple : « Droit d'auteur »), il peut cliquer sur le lien RSS à gauche pour générer le fil à intégrer dans son lecteur RSS et être ainsi alerté dès qu'un article contiendra cette expression. Certes, cela fait double emploi avec les alertes Google bien connues, mais dans certains cas, l'outil peut être préféré, par exemple dans la perspective d'agréger une série de flux en un seul, comme évoqué ci-dessus.
En savoir plus sur les flux RSS : nos autres articles sur les-infostratèges : RSS, définitions et historique - Atom, Présentation - Quels usages pour les flux RSS ? - Panorama des lecteurs RSS - Les flux RSS/Atom et la veille.

Revue de presse personnalisée

Depuis le 10 mars 2005, un agrégateur d'actualités comme  Google Actualités (http://news.google.fr/) a franchi une étape très importante en proposant aux internautes de personnaliser leur revue de presse. En cliquant sur le lien « Personnaliser cette page », il est possible de configurer sa page d'actualités. L'éventail des possibilités est assez impressionnant. On peut ainsi modifier l'ordre d'affichage des rubriques (faire apparaître - par exemple - Culture et Science/Tech en haut à la place de International et France comme sur la page par défaut), le nombre de rubriques (faire disparaître certaines rubriques si on le désire) ou encore le volume de titres dans chaque bloc (affichage de un à 9 grands titres).
En cliquant sur « Ajouter une rubrique standard », il est également possible de « faire son marché » parmi les antennes internationales. L'utilisateur peut donc facilement intégrer à sa page d'accueil personnalisée la rubrique Science/Tech de Google Actualités France et la rubrique Sci/Tech de Google US afin de suivre l'actualité technique et scientifique à la fois dans la presse francophone et américaine.
Google Actualités permet aussi - très important - de créer ses propres rubriques personnalisées. Il suffit de cliquer sur « Ajouter une rubrique personnalisée » puis de proposer des mots-clés de son choix. En proposant - par exemple - « collectivités locales », une rubrique portant cette expression sera créée. Tous les articles contenant ces termes apparaîtront ensuite directement dans ce nouveau bloc.
Il est donc possible de créer des blocs en fonction de ses sujets de veille. A tout moment, l'utilisateur peut basculer entre l'affichage standard (Google Actualités standard) et sa revue de presse personnalisée (Actualités personnalisées).
Enfin, le lien « Emportez cette page avec vous » permet d'associer sa revue de presse à un e-mail et de s'y connecter quel que soit l'endroit où l'on se trouve dans le monde.

Un autre service, Wikio (http://www.wikio.fr/), qui surveille - en temps réel - plusieurs dizaines de milliers de sources d'information, propose aussi de créer son propre journal à partir de tags (mots-clés) de son choix. Il est possible de créer plusieurs onglets qui seront ensuite alimentés automatiquement en fonction du titre choisi pour chaque onglet. Par exemple, si l'utilisateur décide de nommer un nouvel onglet « logiciels libres », cette page affichera de manière dynamique tous les articles contenant cette expression. Wikio va encore plus loin dans la personnalisation en proposant dans chaque onglet une sélection de tags contextuels. L'internaute peut alors en sélectionner certains pour affiner son onglet personnalisé.
Wikio est un service très efficace qui exploite au maximum les potentialités des tags contextuels pour créer sa revue de presse personnalisée sur mesure.

Social Bookmarking

Certains sites proposent aux utilisateurs de mutualiser leurs favoris tels que Del.icio.us (http://del.icio.us/) qui permet ainsi d'identifier les sites les plus appréciés sur un sujet donné.
Yoono (http://www.yoono.com/) est également un outil intéressant. La logique consiste toujours à partager ses favoris avec ceux d'autres utilisateurs qui ont les mêmes centres d'intérêts. Yoono propose, par exemple, de s'abonner aux signets d'un utilisateur et donc d'être alerté dès que ce dernier a intégré de nouveaux sites.
Nous sommes bien là dans une logique de réseau social et de partage de connaissances. Le social bookmarking développe ainsi une pratique complémentaire dans la façon d'effectuer une veille sur un sujet donné. Il s'agit de s'appuyer sur un réseau de connaissances qui peut s'apparenter - selon les cas - à un groupe d'experts chargés de surveiller les nouvelles ressources pertinentes dans un domaine donné.

Moteur de recherche personnalisé

ZeWol (http://www.zewol.net/) est un service de meta-syndication de sources d'informations francophones. Après avoir lancé une recherche sur un thème donné, ZeWol organise les résultats en fonction du type de source. L'utilisateur peut ensuite récupérer le flux RSS correspondant à la recherche afin de disposer d'un outil de veille qui balayera - pour son compte et en continu - plusieurs sites à la fois.
D'autres outils proposent désormais de personnaliser son moteur de recherche autour d'une thématique donnée. C'est le cas notamment de Rollyo (http://www.rollyo.com/) qui permet de sérier une recherche sur une liste de sites saisis manuellement par l'utilisateur. Mais « Google Co op » (http://www.google.com/coop/cse/) va encore plus loin dans la personnalisation du moteur de recherche dédiée. Il n'y a ainsi pas de limite dans le nombre de sources choisies par l'utilisateur (Rollyo ne permet pas de dépasser 25 sites) mais surtout, le module « Google Co op » offre de nombreuses possibilités : habillage graphique, mise en place d'un groupe collaboratif destiné à faire évoluer le moteur, génération d'un code pour intégrer son moteur sur un blog ou un site web d'entreprise. Il est donc possible d'envisager facilement la création de divers « Google Co op » thématiques en fonction de ses sujets de veille.

Moteur de recherche et répertoire collaboratifs

Yahoo ! « Questions/réponses » est un nouveau service de recherche qui permet de formuler sa question - non plus sous forme de mots-clés - mais en langage naturel. Ce sont ensuite des internautes - contributeurs de Yahoo ! - qui se chargent de répondre. « Les moteurs de recherche indexent moins de 1 % de la connaissance humaine, explique Olivier Parriche, directeur de la recherche chez Yahoo France, et la restituent de manière encore assez grossière. Le moteur collaboratif libère les boîtes crâniennes des internautes, les questions y sont plus intuitives et les réponses plus directes. »
L'objectif est d'enrichir au fur et à mesure une base de connaissances en fonction des questions posées et des réponses jugées pertinentes par l'équipe de Yahoo !
Nous sommes à nouveau dans une logique de partage de connaissances mais reste à voir si Yahoo ! « Questions/réponses » se révélera efficace par rapport à la recherche traditionnelle dans les moteurs. D'autant plus que le concurrent « Google Answers » a annoncé la fin de son service de recherche personnalisé et « humain » le 29 novembre 2006. Mais il est vrai - aussi - que « Google Answers » était payant, contrairement à Yahoo ! « Questions/réponses » qui a opté pour la gratuité du service.
Enfin, il convient de mentionner le répertoire DMOZ (http://dmoz.org/) étroitement associé à Google et qui demeure le principal répertoire collaboratif sur le Net. Ainsi, tout internaute peut postuler en devenant « éditeur » sur DMOZ et enrichir ainsi - de manière bénévole - une catégorie du répertoire.

Page d'accueil personnalisée

Un site comme Netvibes (http://www.netvibes.com/) permet de se composer sa page d'accueil personnalisée en intégrant contenus et outils disponibles sur le Net.
Un utilisateur peut ainsi choisir de voir apparaître sur la même page son courrier électronique et son agenda, des fils d'actualités, ses favoris ou encore les nouveaux résultats issus de certains moteurs au format RSS. Après avoir créé un compte chez Netvibes, il sera alors possible d'accéder à sa page d'accueil personnalisée dans n'importe quel coin du globe.
Même si les fonctions sont moins poussées, Google propose aussi de personnaliser sa page de démarrage en cliquant sur le lien « Accueil personnalisé » présent en haut de sa page d'accueil. Différents modules sont ainsi proposés : le calendrier, la météo, Google Map, Gmail, Google Actualités mais également des outils issus de sites de presse (L'Express, Le Figaro, CNN, etc.).

|cc| Fabrice Molinaro - décembre 2006

Voir aussi :

Google Actualités - Google Actualité personnalisé au service de la veille.

Sommaire du dossier spécial

<< Quelques applications emblématiques du web 2.0 | Sommaire