Les flux ou fils RSS (en anglais RSS feeds) ou Atom (technologie concurrente ) sont aujourd'hui omniprésents sur le Web. Ces flux peuvent être intégrés dans un dispositif de veille.

En effet, rares sont désormais les sites d'information qui ne proposent pas leur(s) propre(s) flux RSS (voir nos articles sur ce sujet).
Ce succès s'explique par les nouvelles possibilités offertes aux utilisateurs par cette nouvelle technologie.

Usage des flux RSS/ATOM

Un flux RSS permet avant tout de lire les nouveautés diffusées sur un site ayant choisi d'établir un fil sur celles-ci, un peu comme le fil d'actualité d'une agence de presse, d'où le terme de fil RSS. L'utilisateur peut ainsi être alerté de l'ensemble des nouveautés mises en ligne sur les sites qu'il veut suivre, sans avoir à se porter sur chaque site. Il lui suffit pour cela d'utiliser une application qui permet de lire ces fameux flux RSS. Les possibilités sont assez vastes : Lecture en temps réel ou en mode déconnecté, consultation Web ou à partir d'un client de messagerie, installation d'un logiciel dédié sur son poste de travail, etc.
Tout dépend des besoins de l'utilisateur. Certains voudront effectuer un suivi en temps réel et opteront donc pour une solution Web (lecteur intégré au navigateur, création d'une page web affichant ses flux RSS sur une plateforme dédiée, etc.). Dans ce cas, il sera nécessaire d'être connecté. Car si l'utilisateur ne consulte pas son lecteur ou sa plateforme RSS, il peut très bien lui échapper des nouveautés. En effet, cette solution s'apparente plus à un outil de flux d'information que de stockage. On parle classiquement de Pull : l'internaute tire l'information à lui.
D'autres utilisateurs pourront alors préférer recevoir les fils RSS dans leur messagerie. Cette solution offre plusieurs avantages : réception des alertes sur les nouveautés directement dans son client de messagerie, stockage de ces informations sur son poste de travail et enfin, traitement de ces données pour sa veille professionnelle. On parle alors de Push : l'information est poussée vers l'internaute.

Rôle pour la veille

Les flux RSS doivent donc être intégrés dans chaque dispositif de veille. Encore faut-il repérer les flux pertinents qui pourront lui apporter une véritable valeur ajoutée.
Il convient, pour commencer, de lister les sites de référence qui pourraient permettre d'enrichir sa veille. Une fois cette sélection effectuée, il est important de naviguer sur chaque site pour détecter la présence ou non de (des) flux RSS. Ce geste doit d'ailleurs devenir un réflexe dès qu'un nouveau site intéressant est découvert.
Par ailleurs, dans un moteur de recherche comme Google, il ne faut pas hésiter à lancer des requêtes ciblées pour trouver des flux RSS spécialisés. Exemple avec cette requête croisant deux expressions : "flux RSS" "collectivités locales".
Enfin, il est également possible de se rendre sur des répertoires spécialisés qui recensent des flux RSS classés par catégories. Parmi les plus populaires, nous pouvons mentionner la Moooche (http://www.lamoooche.com/).

Des possiblilités stimulantes

Les possibilités offertes par la technologie RSS sont très larges et tendent à s'affiner progressivement, pour le plus grand bénéfice des utilisateurs. Dans ce domaine, il est d'ailleurs important de suivre l'évolution de ce format pour pouvoir profiter au mieux de ses immenses potentialités. Mais il faut aussi faire parler son imagination - en s'appuyant sur des outils et services proposés sur des sites web - pour construire une veille efficace à partir de flux RSS. C'est de la combinaison d'outils et d'astuces repérés ça et là que le professionnel saura bâtir son outil de veille pertinent.
Nous l'avons vu. Il est possible de récupérer simplement un fil RSS sur un site web.
Exemple du Sénat (http://www.senat.fr/rss/index.html) qui propose son flux permettant d'être informé en temps réel des nouveaux documents mis en ligne sur son site. C'est un flux généraliste qui - pour le moment - n'est pas personnalisable.

Vers une personnalisation des fils

Des fils thématiques aux fils sur mesure

Mais le format RSS permet aussi de cibler plus étroitement une veille sur un sujet donné. En effet, certaines bibliothèques universitaires américaines utilisent désormais des fils RSS pour tenir informés leurs lecteurs de nouvelles acquisitions les concernant directement. Il devient donc aujourd'hui possible de personnaliser un fil RSS, notamment en sélectionnant des « filtres » à partir de mots-clés, c'est-à-dire que l'inscrit à un fil RSS ne recevra que les nouveautés qui contiennent les mots-clés choisis. Le site Les Echos (http://www.lesechos.fr/rss/mode_emploi.html) propose déjà ce type de service. Il suffit de créer son fil RSS personnalisé avec les mots-clés de son choix. À chaque fois qu'un article paru sur Les Echos contiendra ces mots-clés, elle sera automatiquement envoyée dans le flux RSS de l'utilisateur. Cela va ainsi plus loin que les fils RSS thématiques proposés par beaucoup d'organes de presse.

Les alertes Google et RSS/ATOM

Nous retrouvons d'ailleurs le même service sur Google Actualités France, qui propose ses flux RSS/Atom disponibles sous le lien « Alertes Actualités ». Toutes les sections de Google Actualités (A la une, Culture, etc.) disposent de flux RSS/Atom. Il suffit alors de s'abonner à l'aide de son lecteur de flux préféré pour suivre une thématique sans se rendre directement sur le site de Google. Mais il est également possible de générer un flux sur une requête ciblée. Ainsi, après avoir effectué une recherche sur Google Actualités (exemple : « marchés publics »), il suffit de cliquer sur le lien RSS ou Atom situé à gauche de la page de résultats pour générer un flux. À chaque fois qu'un article issu de Google Actualités (plus de 500 sources d'information francophone) contiendra ces mots-clés, le flux RSS/Atom de l'utilisateur sera alimenté (voir notre article sur les Alertes Google pour la veille).

Le OPML arrive

Une autre astuce consiste à créer un fichier OPML (Outline Processor Markup Language). Ce format XML permet notamment de créer un bouquet de flux RSS. Ainsi, après avoir collecté tous les flux RSS qui permettront d'effectuer sa veille, il est possible de les regrouper tous dans un seul fichier OPML. Il sera ainsi plus facile de diffuser et partager ses flux RSS au sein de son réseau. Il existe diverses possibilités pour créer un fichier OPML. Le mieux est de passer par un éditeur spécifique (http://support.opml.org/) ou par un site web qui générera directement le fichier OPML à partir des différents flux RSS soumis par l'utilisateur (http://feedcollectors.com).
Le format OPML ouvre donc de nouvelles perspectives notamment via les moteurs de recherche. Certains d'entre eux commencent à fournir les résultats de leurs recherches au format RSS. Il est donc possible de s'abonner au flux en question pour être alerté dès qu'une nouvelle occurrence de mot clé est détectée par l'un de ces moteurs. Si cette fonctionnalité est déjà très intéressante, certains outils permettent d'aller encore plus loin. Ainsi, le meta-outil « MonitorThis » (http://alp-uckan.net/free/monitorthis/) propose d'effectuer un suivi sur une vingtaine de moteurs et blogs. Il suffit d'indiquer ses mots-clés puis de cliquer sur le bouton « make monitor.ompl » pour générer un fichier OPML. Ainsi, en quelques clics, des dizaines de moteurs de recherche peuvent être désormais mis sous surveillance. Ce fichier OPML permettra donc à l'utilisateur d'être alerté automatiquement lorsqu'un des moteurs repérera une nouvelle ressource web contenant sa requête.

Le format RSS est devenu incontournable pour la mise en place de sa veille. À chaque utilisateur de savoir en exploiter toutes les potentialités. Sa veille en sera assurément plus efficace.

|cc| Fabrice Molinaro - juin 2006

Voir aussi :

RSS Définitions et historique - Atom : présentation - Usage des fils RSS/Atom - Lire les fils RSS/Atom

<< Google actualités personnalisé au service de la veille | Sommaire | Veille rapprochée : les outils de suivi de site - l'exemple de Wysigot >>