De la création du premier navigateur à la naissance de Mosaic en passant par l'aventure Netscape et l'arrivée froudroyante de Microsoft Internet Explorer, le monde des navigateurs a beaucoup évolué depuis 1990. Mais rien n'est figé. Et Firefox tente aujourd'hui de détrôner Internet Explorer.

Les premiers balbutiements

Le premier navigateur a été créé - au cours de l'année 1990 - par Tim Berners Lee au moment où celui-ci pose les bases du futur Web mondial. Baptisé « WorldWideWeb », ce navigateur fonctionnait alors sur la plateforme NeXT et proposait un nombre important de fonctionnalités dont un module d'édition WYSIWIG permettant l'ajout d'informations. Toutefois, les plateformes NeXT n'étaient pas très répandues et il devenait important de développer une version moins complète mais plus universelle.
C'est Nicola Pellow, une mathématicienne du CERN, qui crée ce premier navigateur en mode texte et utilisable sur n'importe quel système. Ainsi, la période 1991-1993 est marquée par la naissance de plusieurs navigateurs. On peut évoquer Erwise, le navigateur développé par des étudiants de l'université d'Helsinki, Midas (pour PC) conçu par Tony Johnson du SLAC, mais également Viola (Unix/PC) de l'étudiant Pei Wei de Berkeley, ainsi que Samba (pour Mac) créé par Robert Cailliau.

Naissance de Mosaic

Au mois de février 1993, un certain Marc Andreessen, étudiant à l'Université de l'Illinois, propose Mosaic, premier navigateur graphique développé au début pour Unix et X Windows puis rapidement disponible pour les environnements PC et Macintosh. Mosaic supporte l'affichage des images (reconnaissance de la balise IMG) ce qui contribue à donner un nouveau souffle au monde des navigateurs et, par conséquent, au Web.
Mosaic va commencer à susciter de plus en plus d'intérêts et Marc Andreessen décide alors de fonder Mosaic Communications Corp.

L'aventure Netscape

Des améliorations sont apportées à l'outil et Mosaic évolue progressivement vers une société et un logiciel du même nom : Netscape. On assiste alors à l'apparition de Mosaic Netscape suivi, à la fin de l'année 1994, par la mise à disposition de Netscape 0.9. Le succès est immédiat. Distribué gratuitement aux universités et aux chercheurs, Netscape est en téléchargement libre sur l'Internet. Il devient le navigateur le plus utilisé, bien loin devant les autres (y compris Mosaic).
Dans le même temps, d'autres navigateurs tentent de se créer un espace. On peut citer, pour exemple, Cello, IBM webExplorer, CyberDog, Amaya ou encore Lynx qui est d'ailleurs encore utilisé aujourd'hui.

Lancement de Microsoft Internet Explorer

Bill Gates avait déclaré en 1994 : « Le Web ça ne marchera jamais ». Mais l'année suivante, celui-ci décide de livrer un navigateur baptisé MSIE avec le système d'exploitation Windows 95 (sorti le 24 août 1995). Si la première approche de Microsoft est strictement propriétaire, la société de Redmond commence à réorienter sa stratégie pour mieux grignoter des parts de marché. Mais, en 1996, Netscape - appelé également Netscape Navigator - réagit en sortant une version V2.0 encore plus performante et qui intègre différentes technologies : module d'extension RealAudio, éditeur HTML WYSIWYG, client messagerie intégré.

La guerre Microsoft - Netscape

L'affrontement entre les deux sociétés va prendre des allures de guerre ouverte. Au mois d'août 2003, les deux lancent la V3 de leur navigateur, celle de Netscape sortant quelques jours après celle de Microsoft. Si cette nouvelle version ne ressemble qu'à une simple amélioration pour Netscape, elle constitue en revanche un tournant pour MSIE. Ce dernier commence à supporter certains langages tels que CSS et JScript. Par ailleurs, la gratuité du logiciel ainsi que la présence de la technologie ActiveX favorisent le succès de MSIE.
On assiste - dans le même temps - à la multiplication de mécanismes propriétaires tant est si bien que le W3C cherche à ramener un peu d'ordre. Il y a urgence car chacune des deux sociétés tente une certaine mainmise sur le langage HTML en imposant des normes étroitement liées à leur navigateur (comme la balise BLINK qui ne fonctionne que sur Netscape). Cela entraîne des incompatibilités de plus en plus flagrantes entre les deux technologies. Se développe alors deux types de Web avec deux langages HTML propriétaires. Les développeurs éprouvent de grandes difficultés à créer des sites web fonctionnant de la même manière sur les deux navigateurs concurrents.

En 1997, sortent les versions V4 de Netscape - renommé Netscape Communicator - et de MSIE. Un million de copies de MSIE 4.0 - disponible gratuitement - auraient été déchargées en deux jours. La même année, le W3C travaille sur l'ébauche des recommandations HTLM 4.0 pour normaliser le langage du Web tandis que Mosaic sort sa version 3.0 avant de se décider finalement à abandonner la partie.

L'arrivée de Mozilla

Le 22 janvier 1998, coup de théâtre. L'entreprise Netscape annonce son intention de diffuser le code source de son navigateur (avec gratuité du logiciel à partir de la version 5) et fonde ensuite une organisation à but non lucratif, mozilla.org, pour associer des talents extérieurs au développement du logiciel. Précisons que le terme Mozilla a, tout d'abord, été le nom de code de développement du navigateur Netscape. Ce dernier était, dès le début, destiné à être un « Mosaic Killer ». Le nom Mozilla est ainsi bâti autour de Mosaic et du jeu de mot et une contraction entre les termes Godzilla et Mosaic. Mozilla est ensuite devenu - sous la forme d'un lézard vert - la mascotte des développeurs de Netscape Communications Corporation.
Le groupe Mozilla est donc chargé de développer un logiciel libre et gratuit que Netscape pourrait récupérer pour donner un successeur à la série 4.x.

Vers un monopole de fait d'Internet Explorer

D'autres événements marquent cette année 1998 : émergence du navigateur Opéra (lancé en 1996) avec sa version V3.5, rachat de Netscape Communications par AOL Time Warner (novembre 1998) et lancement de Netscape V4.5.
Malgré tout, le fossé s'élargit entre les deux concurrents. Et si Netscape continue à optimiser son outil (avec Netscape 4.7), MSIE 5.0 apparaît en 1999 avec un nombre important d'améliorations dont le support du langage CSS. MSIE est alors le premier navigateur utilisé sur le Web avec plus de 50% de parts de marché. Le temps - pas si lointain (1994) - où Netscape occupait 80% du marché semble bien révolu.

Le mois de janvier 2000 consacre enfin la victoire de MSIE sur Netscape. Le premier possède 75% des parts de marché et le second, uniquement 20%. Et les autres ? Seul Opéra parvient tant bien que mal à se créer un espace avec 1% des parts de marché.
Au cours de l'année 2000, Microsoft a lancé MSIE 5.5 qui apparaît comme une version bien supérieure aux précédentes. Une version 5.0 sort également pour Mac. Pour tenter de freiner l'hémorragie, Netscape décide de passer directement de NS 4.x à la version 6.0 sans attendre le produit fini du groupe Mozilla qui a décidé de réécrire complètement le Programme, ce qui prend plus de temps que prévu. Cette transition se faisant dans la précipitation. La nouvelle mouture, qui accumule les erreurs, s'avère très instable.

En 2001, apparaissent MSIE 6.0, Netscape 6.2 et Opera 6.0. Microsoft occupe désormais 84% de parts de marché pour seulement 11% attribués à Netscape.
En 2002, l'écart se creuse encore avec 91% pour MSIE et 5% pour Netscape. Même si Netscape profite de la sortie tant attendue de Mozilla 1.0 pour lancer Netscape 7.0 (qui s'appuie sur le travail du groupe Mozilla).
Cette année 2002 voit aussi se développer des dizaines de navigateurs alternatifs : Apple Safari (KHTML), Mozilla Browser, Konqueror, K-Meleon, SkipStone, Phoenix (FireBird), Galeon, etc.

En 2003, MSIE affiche toujours une suprématie écrasante malgré l'absence de mise à jour significative de MSIE 6.0 (la toute dernière version, MSIE 6.0 SP1, n'étant pas des plus performante). Pour autant, Microsoft annonce qu'il n'y aura pas de MSIE 7 pour Windows. Cela signifie l'arrêt du développement d'un MSIE autonome.
La prochaine version pourrait être simplement intégrée au futur système d'exploitation LongHorn (successeur de Windows), Microsoft semblant donc s'orienter vers une solution payante.
Dans le même temps, Safari d'Apple devient, peu à peu, l'un des navigateurs les plus utilisés sur Mac.

Netscape en difficulté

Du côté de Netscape, AOL a décidé de stopper l'exploitation du navigateur, le 15 juillet 2003. Mais rien n'est définitif. En effet, AOL a fait un don à la Fondation Mozilla (Mozilla Foundation) pour que celle-ci continue le développement du logiciel en OpenSource.
Désormais, on ne parle plus de Netscape mais de navigateurs Gecko. Mozilla - devenu le terme générique désignant le client web - est l'un d'entre eux et il apparaît aujourd'hui comme l'une des principales alternatives à MSIE du fait notamment de performances supérieures à celles du logiciel de Microsoft. Mais Mozilla désigne aussi un ensemble de technologies destinées à l'Internet : navigateur web, client IRC, client de messagerie ou encore éditeur HTML.
Mozilla 1.7, disponible depuis le mois de juin 2004, apparaît comme la troisième version stable.

En novembre 2003, MSIE n'occupait plus que 88% des parts de marché et les navigateurs Gecko se partageaient 7%. La compétition est donc relancée.

Pour finir, il semble utile d'apporter des précisions sur cette technologie Gecko largement utilisée par certains navigateurs alternatifs. Selon le site MozFR, « Le moteur de rendu Gecko, intégrable et multi plate-formes, est le coeur de Mozilla. Il n'a aucune interface utilisateur; il décode simplement le contenu web et l'affiche. Cette capacité est utilisée dans plusieurs applications, dont certaines ont peu à voir avec la navigation web. (...) Le développement de Gecko a commencé en 1997 et a évolué vers un moteur de rendu léger, rapide et robuste, caractérisé par une architecture ouverte, portable, extensible et personnalisable. Il a été intégré dans une variété de logiciels tiers et de matériels, allant de convertisseurs HTML-vers-PNG jusqu'à des IDEs commerciaux. Gecko sert de moteur de rendu au dernier Compuserve 7.0 de même qu'à Netscape 6 et 7.»

Firefox super star

Aujourd'hui, Internet Explorer domine largement le marché. Mais pour combien de temps encore ? En effet, un concurrent de taille - Firefox - est apparu et sa progression semble fulgurante. Le jour de son lancement - le 9 novembre 2004 - plus d'un million de copies auraient été téléchargées. 23 jours plus tard, le chiffre dépassait la barre des 8 millions dépassant les pronostics les plus optimistes des développeurs de Firefox qui visaient le chiffre de 10 millions pour la fin décembre. Le 16 décembre 2004, la fondation Mozilla annonçait que le navigateur avait atteint - 99 jours après la sortie de Firefox 1.0 - la barre des 25 millions de téléchargements (Voir communiqué de la fondation Mozilla).
Il est vrai que Mozilla Firefox est un navigateur puissant et convivial qui facilite notamment la gestion de ses marque-pages (terme consacré par Firefox pour nommer les signets) à travers les fonctions de création de dossiers, d'ajout de notes, de tri des marque-pages selon certains critères, etc..

|cc| Fabrice Molinaro - mai 2005

Voir aussi : Les fonctionnalités d'un navigateur