Fondé en 1986, l'IETF (Internet Engineering Task Force) est un groupe de travail informel - de dimension internationale - qui participe au développement de standards pour le monde de l'Internet.

Ouvert à tous, l'IETF (http://www.ietf.org/) est notamment animé par des ingénieurs, des concepteurs de réseaux, des administrateurs-système, des producteurs d'hardware et de software, des chercheurs et des opérateurs. L'IETF regroupe donc des personnes physiques et des organisations intéressées par les évolutions du Web. Leur mission consiste surtout à proposer des normes pour l'Internet puis à veiller au bon fonctionnement du réseau.

Pour gagner en efficacité, ses membres sont organisés en groupes de travail, chacun étant dédié à un secteur particulier : transport de données, sécurité, routage, etc.
Plus exactement, les domaines et abréviations sont les suivants : Applications (APP), General (GEN), Internet (INT), Operations and Management (OPS), Routing (RTG), Security (SEC), Transport (TSV), User Services (USV).

Chaque groupe de travail est dirigé par un ou deux directeurs de domaine (Area Director ou AD) choisi(s) par un comité de nomination (Nominations Committee aussi appelé « Nomcom »). Ces Area Directors sont également membres de l'IESG (Internet Engineering Steering Group), groupe de pilotage chargé de mettre en oeuvre les décisions de l'IETF.
L'IESG évalue alors les propositions qui sont soumises sous la forme de documents temporaires, les Internet-Drafts. Une fois validés, ces « brouillons » deviennent des RFC (Request for Comments), documents de référence qui exposent les réflexions et propositions du groupe de travail concerné.
Ces RFCs participent à la mise en place de standards pour l'Internet et les réseaux en général. Toutefois, il est utile de préciser que si tous les RFCs ne correspondent pas à des standards, tous ceux liés à l'Internet sont enregistrés sous la forme d'une RFC. Mais le travail effectué au sein de l'IETF est très important car certaines propositions seront ensuite utilisées par d'autres organismes de normalisation tels que le W3C (World Wide Web Consortium) et l'ISO (International Standard Organization).
Au niveau organisationnel, il faut savoir que les membres des groupes de travail collaborent essentiellement par courrier électronique et listes de discussion. Par ailleurs, l'IETF organise trois réunions officielles, chaque année.
Les débuts ont d'ailleurs été fort modestes. En effet, la première réunion - qui s'est tenue en janvier 1986 au Linkabit de San Diego - n'a concerné que 21 personnes. Puis les fournisseurs d'accès ont commencé à s'intéresser à ce projet, à partir de la quatrième rencontre. C'est la septième session (au MITRE de McLean - en Virginie - au mois de Juillet 1987) qui marque une étape importante. En effet, pour la première fois, l'IETF réunit plus d'une centaine de participants dans ce type de rencontre.
Enfin, il faut attendre l'année 1993 pour voir s'organiser la première réunion en Europe (à Amsterdam, au mois de juillet). Désormais, la proportion des participants extérieurs aux États-Unis sera en constante progression. L'avenir de l'Internet n'est donc plus exclusivement entre les mains d'experts nord-américains.

L'IETF travaille sous le contrôle et avec le soutien de l'ISOC (The Internet Society). Cet organisme chapeaute également l'IESG et l'IAB (Internet Architecture Board), un organisme qui s'intéresse à l'architecture globale de l'Internet et fournit ainsi des directives à l'IETF.

Pour conclure - et pour bien comprendre l'importance d'une telle structure - il semble utile de reproduire une partie de la définition proposée par « Le Tao de l'IETF », disponible sur le site du Groupe français sur les standards de l'Internet - Internet Society France (http://www.isoc-gfsi.org/ietf/) :

« L'Internet Engineering Task Force est un groupe informel et auto-organisé dont les membres contribuent à l'ingénierie et à l'évolution des technologies de l'Internet. C'est la principale structure engagée dans le développement des spécifications pour les nouveaux standards de l'Internet. L'IETF est atypique dans la mesure où elle est constituée d'une série d'événements, sans cadre statutaire ni conseil d'administration, sans membres ni adhésion.

Elle a pour but de :

* Identifier les problèmes urgents opérationnels et techniques liés à l'Internet et proposer des solutions;
* Spécifier le développement ou l'usage des protocoles et définir les architectures les mieux adaptées à court terme pour résoudre ces problèmes;
* Faire des recommandations à l'IESG (Internet Engineering Steering Group) sur la standardisation et l'usage des protocoles appliqués à l'Internet;
* Faciliter le transfert technologique entre l'IRTF (Internet Research Task Force) et la communauté de l'Internet en général;
* Favoriser l'échange d'informations entre tous les acteurs de l'Internet : fournisseurs de matériel, utilisateurs, chercheurs, opérateurs de réseaux et fournisseurs de services. »

|cc| Fabrice Molinaro - mars 2005

Voir aussi : Fiches sur le W3C, l'IANA, l'IAB, l'ISOC, l'IRTF et l'IESG.