Chaque année, les gens recherchent sur Google des milliards de fois. Chaque minute, les gens téléchargent plus de 400 heures de vidéos sur YouTube. Tout cela prend une quantité importante de puissance de traitement, et donc, de l'énergie. Les ingénieurs de Google ont travaillé pendant des années pour perfectionner leurs centres de données, qui sont aujourd’hui moitié moins énergivores que la moyenne du secteur.

Mais ayant encore besoin de beaucoup d’énergie pour traiter des milliers de milliards de recherches par an, Google a décidé de commencer à acheter de l’électricité issue d’énergies renouvelables afin de réduire l'empreinte carbone.

C'est ainsi qu'Urs Hölzle, Vice-président adjoint de Google (infrastructures techniques) vient d'annoncer qu’en 2017, le géant de Mountain View atteindra son objectif d’utiliser 100 % d’énergie renouvelable pour ses activités partout dans le monde, tant pour ses centres de données que pour ses bureaux. Ce qui semble constituer une étape historique.

Comme le précise encore Urs Hölzle : "Aujourd’hui, nous sommes le plus grand acheteur au monde d’énergie renouvelable, dans le cadre d’engagements portant sur 2,6 gigawatts (2 600 mégawatts) d’électricité éolienne et solaire. C’est plus que la puissance individuelle de nombreuses grandes centrales, et deux fois plus que les 2,21 gigawatts qu’il a fallu à Marty McFly pour retourner vers le futur ! Pour atteindre cet objectif, nous achèterons directement la quantité d’électricité d’origine éolienne et solaire suffisante pour couvrir chaque unité d’énergie consommée par nos activités au niveau mondial. Et nous visons en priorité la création d’énergie nouvelle à partir de sources renouvelables, de sorte que nous n’achetons qu’à des exploitants dont le projet est financé par nos achats."

Google serait donc en bonne voie pour couvrir dès l’année prochaine sa consommation mondiale d’énergie en données annuelles. Mais ce n’est là qu’une première étape. Il est également prévu de conclure des contrats d’achat directs, en visant davantage un approvisionnement régional là où Google a des centres de traitement des données et des activités importantes.

Et Urs Hölzle de conclure : "Faire fonctionner Google d’une manière compatible avec la préservation de l’environnement a toujours été au cœur de nos valeurs et nous cherchons sans relâche de nouvelles idées pour faire de la « durabilité écologique » une réalité – comme inciter à la construction d’espaces de travail sains ou créer un outil pour visualiser en direct l’évolution de notre planète."

Plus d'infos : https://france.googleblog.com/2016/12/notre-objectif-100-energie-renouvelable.html