Google vient de célébrer la première année d’existence du projet AMP (Accelerated Mobile Pages) dont l'objectif est d'accélérer le chargement des contenus sur le web mobile.

Les sites qui mettent du temps à charger sont clairement l'un des aspects les plus frustrants du web mobile. Selon des recherches menées récemment par Google, 53% des mobinautes quittent les sites qui mettent plus de trois secondes à se charger.

Pour les éditeurs, qui ont été les premiers à plébisciter AMP, les avantages d’un contenu à chargement rapide sont évidents. Cette étude de cas montre que, grâce à l’implémentation de l’AMP sur le site du Washington Post, le nombre de mobinautes revenant sur le site dans un délai de 7 jours a augmenté de 23%.

Depuis l'origine, le projet AMP n'a cessé de prendre de l’ampleur. Les différentes versions du code open source se sont succédées à un rythme inédit et le nombre d’acteurs adoptant le format AMP a grossi à vue d’œil. De Pinterest à Reddit en passant par Bing et Ebay, l’AMP poursuit son déploiement.

Désormais, quand un utilisateur effectue une recherche sur son téléphone portable, il peut voir un sigle indiquant qu’il s’agit d’une page AMP. Cela ne change pas les résultats de la recherche, mais il est surtout possible de repérer quels sites disposent de pages à chargement rapide.

Il faut savoir que les pages AMP se chargent, en moyenne, en moins d’une seconde à partir d’une recherche Google. En effet, les pages AMP utilisent en moyenne 10 fois moins de données que les pages équivalentes réalisées sans AMP.

Selon Google, la première année d’existence du projet AMP est un succès, mais il reste encore beaucoup de travail à faire. Un calendrier est mis à disposition afin de bien suivre l’évolution et de devancer les prochaines sorties.

Plus d'infos : https://france.googleblog.com/2016/10/amp-une-premiere-annee-prometteuse.html