La Fédération nationale des tiers de confiance (FNTC) a récemment publié un "Guide pour la confidentialité des archives numériques".

Créé en 2001, la FNTC se donne pour objectif de préserver nos droits dans la sphère numérique. Regroupant une centaine d’acteurs du monde du numérique, cette structure a pour vocation désormais d'étendre son action au niveau international avec l’ensemble des acteurs qui souhaitent développer la confiance dans le numérique, que ce soit en Europe, dans les pays francophones ou ailleurs.

Les affaires Prism et Snowden, les risques accrus faces à la "guerre froide" numérique entre États ainsi que les nuisances des organisations criminelles sont bien réelles. Les organisations gouvernementales veillent à protéger les actifs informationnels et les systèmes d’informations français, notamment par rapport à l’étranger. Elles défendent les droits des citoyens sur leurs données personnelles et médicales.

Notre époque actuelle est de plus en plus marquée par la problématique de la confidentialité des informations numériques au sens large. La protection des données face aux menaces de l’internationalisation des opérateurs, du hacking, voire des exploitants internes eux-mêmes devient donc une préoccupation majeure.

Comment concilier les besoins d’accessibilité aux exigences de confidentialité dans un contexte d’archivage numérique ? Le groupe de travail Archivage de la Fédération des tiers de confiance (FNTC) a décidé de publier un Guide sur ce sujet en abordant notamment l’impact des solutions de chiffrement sur la pérennité et l’intégrité des archives numériques.

Ce Guide d’usage pédagogique pose les principes structurants pour la gestion de la confidentialité des archives numériques. Sans préconiser des solutions particulières, il propose d’identifier les risques et de choisir les défenses les plus adaptées pour y répondre.

Plus d'infos : www.fntc.org/publications/func-startdown/475/