Aujourd'hui, pour mettre toutes les chances de son côté face à un recruteur, un candidat en recherche d'emploi doit soigner son e-réputation (autrement dit cyber-réputation, web-réputation ou encore réputation numérique). Mais cela ne semble pas suffire. En effet, certains dirigeants pourraient aussi, en amont, s'assurer que certains employés potentiels ne seraient pas ensuite susceptibles — par leur comportement — de nuire à la stabilité, à l'image ou à la réputation de l'entreprise.

La société Cornerstone OnDemand a ainsi analysé les données et observations de recrutement de 63 000 collaborateurs aux États-Unis. L'objectif est de tenter de dresser le portrait du "collaborateur toxique", c'est-à-dire de l'employé qui pourrait enfreindre les règles de bonne conduite et nuire à l'entreprise.

Avec des comportements négatifs pouvant aller jusqu'au harcèlement sexuel ou moral, au vol ou à la fraude, les "collaborateurs toxiques" peuvent détruire le tissu social de l'entreprise et nuisent à leurs collègues.

Avec l'aide de 250 000 observations des recruteurs, Cornerstone OnDemand définit le profil type du "collaborateur toxique", qu'il serait possible d'identifier avant l'embauche...

Les principaux enseignements de l'étude sont les suivants :

  • 3,5% des employés de l'étude ont rassemblé les critères de "collaborateur toxique" ;
  • Respect des règles : ceux qui en parlent le plus le font le moins… 33% des employés qui clament le plus se conformer au règlement ont plus de risques d'être "toxiques" pour l'entreprise ;
  • L'effet est contagieux : dans la même équipe qu'un "employé toxique", le collaborateur performant ne travaillera pas moins bien. Il subira davantage de stress, pouvant mener à son départ, et il risquera de devenir lui-même toxique à son tour ;
  • Le risque de perdre un collaborateur performant est 54% plus élevé lorsqu'il travaille avec un "employé toxique" ;
  • Son recrutement coûte trois fois plus cher qu'un employé lambda : l'arrivée d'un "collaborateur toxique" dans une équipe de 20 personnes coûte en moyenne 12 800 dollars, contre 4000 dollars pour un collaborateur non toxique, en raison des postes à remplacer.

Source : Communiqué de presse du 2 avril 2015

Plus d'infos : www.cornerstoneondemand.fr

Au service de votre réputation

Voir notre blog spécialisé sur l’e-réputation : www.votre-reputation.com
Et spécialement la rubrique Entreprises et dirigeants : www.votre-reputation.com/entreprises-et-dirigeants/