La revue Archimag vient de publier dans son numéro 273, un dossier intitulé "Gestion de l'info. 10 métiers dans le vent".

Selon les responsables d'Archimag, les métiers de la gestion de l’information portent un certain nombre d'étiquettes correspondant à une large diversité de compétences. Elles sont autant de réponses à des besoins exprimés dans les entreprises comme dans les organismes publics. Parmi les métiers mis en avant : Cyberdocumentaliste, Knowledge manager, Records manager, Archivist cloud, Chef de projet Open data ou encore Manager e-réputation.

C'est ainsi que parmi les portraits proposés dans ce dossier, l'on retrouve celui de Fabrice Molinaro, co-gérant de la société Les Infostratèges, une société spécialisée en e-réputation (encore nommée cyber-réputation, web-réputation ou réputation numérique).

Voici quelques extraits de cet article :

Fabrice Molinaro : "l’e-réputation peut générer un stress complet, mais c’est grisant. On est pris dans une logique de guerre de l’information".

"La fonction de manager e-réputation consiste à surveiller l’image d’une marque ou d’une institution (plus rarement d’une personnalité) sur le web. Elle suppose d’observer (presque) tout ce qui se dit sur le web : réseaux sociaux, blogs, articles de presse, commentaires d’internautes sur les sites de vente en ligne... L’emploi est souvent occupé par des veilleurs de formation dont le périmètre d’activité a été progressivement élargi à la veille-image.
Le manager e-réputation doit être très à l’aise avec les logiciels de veille et être particulièrement réactif. Il doit donc mettre en place un tableau de bord lui permettant d’être à l’écoute du brouhaha de la toile. Il est vivement conseillé de se tenir informé des multiples services en ligne dédiés à la gestion des réseaux sociaux. Il devra également se rapprocher des équipes marketing et entretenir un lien permanent avec le service juridique de l'entreprise afin de déjouer au plus tôt les actes de malveillance numériques. Le manager e-réputation sera souvent amené à intervenir, au nom de la marque, pour faire face à des situations de crise communicationnelle."


Pour commander ce numéro : http://www.archimag.com/le-kiosque/mensuel-archimag/pdf/mag-273-pdf