Aujourd’hui devenu un élément clé de la communication et du marketing, l’e-réputation (encore nommée web-réputation, cyber-réputation ou réputation numérique) est plus que jamais un sujet d’actualité. C’est pourquoi l'équipe de Digimind a travaillé plusieurs mois durant sur l’élaboration du "Baromètre E-réputation 2012" afin de mieux cerner les pratiques de veille e-réputation des entreprises françaises (hors agences) et les dernières tendances.

L’objectif de cette enquête — réalisée entre le 2 juillet et le 29 juillet 2012 — est donc d’apporter un éclairage sur la veille e-réputation dans les entreprises aujourd’hui en dégageant notamment des tendances en termes de méthode, d’enjeux et de moyens affectés.

Du fait d’un usage de plus en plus répandu des réseaux sociaux, de nouvelles habitudes de conversation et de partage d’information ont émergé sur le web. Forts de leurs 901 millions d’utilisateurs pour Facebook, 555 millions d’utilisateurs pour Twitter et 150 millions d’utilisateurs pour LinkedIn (en juin 2012), les réseaux sociaux sur internet sont aujourd’hui une place publique incontournable où les informations sont échangées, alimentées et amplifiées.

Cette étude révèle, par exemple, que "90 % des entreprises qui réalisent une veille e-réputation proposent du contenu sur les réseaux sociaux et 67 % dialoguent directement avec leurs clients et prospects sur ces plateformes".

Par ailleurs, plus de 70% des entreprises sondées n’envisagent pas d’augmenter leur budget en veille e-réputation, tandis que moins de 25% le souhaitent.

Consulter cette étude : www.digimind.fr/actu/1152-plein-phare-sur-le-barometre-e-reputation-2012-avec-le-site-e-marketing.htm

Plus d'infos sur l'e-réputation

Voir notre offre en matière d'e-réputation.

Voir également notre Dossier spécial e-réputation