En ces temps de vacances estivales, nous nous penchons plus volontiers sur des sujets plus larges, mais qui ne sortent pas pour autant des stratégies informationnelles, bien au contraire.

L'IFOP (Institut français d'opinion publique) publie trimestriellement, sur l'initiative et en partenariat avec Fiducial, le grand prestataire multiservices aux entreprises (experts-comptables, juristes d'entreprise...) et depuis 2000, le Baromètre de conjoncture des TPE (très petites entreprises). Ce baromètre permet de suivre la conjoncture, l'état de santé de ces TPE, le moral de leurs drigieants et leurs avis sur les grands problème du moment.

À ce titre, cet outil réalisé à partir de sondages auprès d'un échantillon représentatif de responsables de TPE est déjà précieux.

Mais par delà l'enquête d'opinion, toujours sujette à spéculation, cette étude s'appuie sur la réalité économique, celle-là même sur laquelle nous voudrions attirer l'attention.

Sous le titre Poids des TPE, l'étude dresse tout d'abord le tableau de ce que représentent respectivement les TPE, les PME et les très grandes entreprises en France.

Le saviez-vous ?

Les chiffres sont en effet étonnants pour qui se contente de l'information délivrée par les médias de masse. Nous en connaissions la substance, mais ce tableau a le mérite de présenter de manière ramassée des statistiques économiques incontestables, d'autant plus frappantes qu'elles sont illustrées par des graphiques éloquents.

Les TPE représentent 97 % des entreprises françaises, alors que les entreprises de 20 à 249 salariés (dites PME) n'en représentent que 3% et les grandes entreprises (250 salariés et plus) atteignent tout juste 0,2%.

Les TPE, incluant notamment les artisans, représentent plus du tiers de l'emploi en France (37%, contre 27% pour les PME et 36% pour le grandes entreprises.

Elles produisent à elles seules 28% de la valeur ajoutée en France, contre 25% dans les PME et 47% dans les grandes entreprises.

Ces simples chiffres peuvent étonner parce que nous sommes tous habitués à n'entendre parler dans les médias que des très grandes entreprises, au travers de leurs résultats financiers ou de leurs conflits sociaux. Mais c'est se focaliser sur un peu plus de 3 % des entreprises françaises (PME et grandes entreprises confondues) et ignorer trop largement le premier employeur de France (artisanat et TPE) qui en fait constitue le tissu économique de fond, celui dans lequel se reconnaissent une forte minorité de Français.

L'étude révèle également de nombreux aspects du moral de ces très nombreux acteurs économiques quant à la crise, quant à leur propre situation, quant à la confiance qu'ils mettent dans le Gouvernement et quant à leur avis sur les réformes en cours : Retraites, EIRL (entreprise individuelle à responsabilité limitée)...

Le Baromètre avril-mai-juin 2010 (vague 38) est disponible gratuitement en pdf sur le site de l'IFOP.

Le site de l'IFOP : www.ifop.fr
La page de présentation et de téléchargement du Baromètre :
www.ifop.fr/?option=com_publication&type=poll&id=1168