La société Hopscotch - agence de conseil en communication - vient de révéler les résultats de son enquête consacrée à l’e-réputation (encore nommée cyber-réputation, web-réputation  ou réputation numérique) des dirigeants du CAC 40.

Réalisée sur le web francophone du 1er au 8 février avec le soutien d’ePerf Consulting, cette étude montre que les patrons du CAC 40 sont présents en ligne, mais plutôt « malgré eux ». Ils sont en effet peu actifs, voire pas du tout. Aucun patron du CAC n’a de blog personnel visible. 5% sont sur Facebook, 16% sur Linkedin ou Viadeo. Ils sont de fait vulnérables à toute remontée négative sur les moteurs. Ainsi, très souvent, les résultats qui apparaissent sur les premières pages de Google renvoient à des contributions critiques d'internautes.

Si la plupart des patrons du CAC 40 ne sont donc pas à l'abri d'attaques sur le Net, d'autres semblent avoir pris les choses en main. C'est le cas notamment d'Arnaud Lagardère, de Lakshmi Mittal (Arcelor) ou encore de Frédéric Oudéa (Société Générale), tous très présents - en particulier - sur Twitter ou sur Facebook.
Dans le classement effectué par Hopscotch, le trio de tête est toutefois constitué des dirigeants suivants : Jean-Luc Dehaene (Dexia), Franck Riboud (Danone) et Pierre-André de Chalendar (Saint Gobain).

Parmi les pistes développées par la société Hopscotch - pour tenter de parer à une éventuelle crise médiatique - il paraît important de soigner ses Relations Publiques, de cultiver ses contenus et d'optimiser son référencement.

Source : Communiqué du 23 février 2010.

Plus d'infos : www.hopscotch.fr/fr/hopscotch_communique_detail.php?recordID=0

Voir aussi notre offre en e-réputation : http://notre-offre.les-infostrateges.com/competence/e-reputation
Voir notre dossier spécial E-réputation : http://www.les-infostrateges.com/article/0807348/dossier-special-e-reputation