Après avoir publié, le 24 août dernier, une carte du marché de la e-Réputation, le site Demain la Veille vient de proposer une seconde version intitulée "Marché de la e-réputation (V2)".
Avec cette nouvelle version revue et enrichie avec de nouvelles entrées, Aref Jdey - responsable de Demain la Veille - a voulu prendre en considération les différents retours, recommandations et propositions reçues depuis 3 mois pour améliorer ce document de référence.

Cette cartographie est structurée suivant les quatre catégories suivantes :

  • Les éditeurs d'applications
  • Les "Pure players"
  • Les prestataires de services
  • Les applications gratuites

Au total, ce sont plus d'une centaine d'entreprises qui sont repérées comme étant des acteurs impliquées - à plus ou moins grande échelle - sur le marché de l'e-réputation.
Parmi les éditeurs d'applications, l'on trouve des noms tels que notre partenaire Filteris, Digimind, Nielsen ou encore MyFrontSteps. Du côté des prestataires de services, le document retient quelques acteurs connus évoluant surtout dans le monde de la publicité comme Publicis via Net Intelligenz, Euro RSCG C&O mais également des prestataires tels que Cybion et Blueboat.

Enfin, la catégorie "Pure players" cite notamment la société Les Infostratèges, Les Yeux du Net ou encore Human to Human. Selon Ref Jdey , "Des pure-players, il y en a, surtout de très petites tailles, ne dépassant généralement pas une dizaine de collaborateurs, ce qui constitue pour eux un avantage concurrentiel : réactivité, proximité client, adaptation...".

Pour conclure sa présentation de cette V2, Ref Jdey tient à préciser les points suivants : "Comme mentionné lors de la présentation de la première version de cette cartographie, le marché, encore balbutiant, fait ses premiers pas et manque de maturité. C’est à partir de ce constat que j’ai voulu avoir une vision globale et synthétique, sans forcément tomber dans le travers de l’exhaustivité. Le marché est tiré principalement par les offres logicielles, majoritairement nord-américaines. En marketing, c’est l’offre qui créé la demande, une demande pour l’instant technologique, mais qui nécessite de plus en plus d’intelligence humaine, pour s’approcher au mieux des attentes des clients et répondre ainsi à leurs besoins. Pour des raisons économiques, le business model d’un éditeur est plus facile à calibrer, contrairement aux business models d’un pure player en prestation de services ou en conseil. Quant à l’avenir du marché, à mon avis, la tendance sera vers la concentration d’acteurs et l’intégration d’une offre globale. Sur le plan technologique, il reste encore du chemin à faire pour le volet d’analyse automatique des tonalités, appelé sentiment analysis. Sachant que l’une des particularités de ce marché aux USA, c’est la tendance vers l’outsourcing global, notamment en Inde, à la fois de la production de contenu mais aussi de l’analyse métier. Nous ne sommes pas loin de nous retrouver avec des buildings entiers basés en Inde, remplis de community managers, de veilleurs et d’analystes d’image."

Consulter la Carte du marché de l'e-réputation V2 : www.demainlaveille.fr/2009/11/16/e-reputation-market-map-v2-marche-de-la-e-reputation-v2/

Voir aussi notre offre en e-réputation : http://notre-offre.les-infostrateges.com/competence/e-reputation
Voir notre dossier spécial E-réputation : http://www.les-infostrateges.com/article/0807348/dossier-special-e-reputation