Il semble que les grands médias découvrent tous les uns après les autres les déboires causés par l'e-réputation (web-réputation, cyber-réputation ou encore réputation numérique) involontaire des candidats à un emploi dans une entreprise.

En effet, nombreux sont les candidats qui, ayant postulé dans une entreprise, parfois après plusieurs entretiens de sélection, s'entendent dire qu'on ne les recrutera pas parce que l'employeur a googlisé leur nom et a retrouvé des informations farfelues sur eux. Ce peut être une soirée de folle hébriété dans sa jeunesse dont il s'est vanté sur un blog ou sur un réseau social (type Facebook) ; ce peuvent encore être des engagements de jeunesse plus ou moins hors norme... Et la concurrence étant rude en matière d'emploi, ce petit "positionnement", comme diraient les commerciaux mais en général dans un sens plus positif, suffit à faire perdre l'avantage concurrentiel que les qualités apparentes du candidat lui donnaient jusque là.

C'est ainsi que Le Monde y est allé de son grand article très bien documenté, retour d'enquête de terrain d'Yves Eudes (1er avril dernier : Nos vies sur Internet, à perpète :
www.lemonde.fr/technologies/article/2009/04/01/nos-vies-sur-internet...)

Ouest-France n'est pas non plus en reste. Le 20 avril, paraît un article intitulé  Emploi : veillez à votre réputation sur Internet, signé Colette David : www.ouest-france.fr/actu/economieDet_-Emploi-veillez-a...

La Dépêche.fr, grand quotidien de la région midi-pyrénées a publié un article un peu plus large, sous la plume de Philippe Rioux, le 17 avril, mais qui traite lui aussi, entre autres des méfaits des traces que d'aucuns laissent inconsidérément sur le Web : www.ladepeche.fr/article/2009/04...

Pourtant quelques précautions élémentaires sont à prendre, comme celle de ne pas étaler sa vie privée, même par bribes, sur des blogs ou des réseaux sociaux. Il est alors aisé d'utiliser les moteurs de recherche pour pratiquer des recoupements et reconstituer un pédigrée ou un parcours plus ou moins avouable. Si la loi Informatique, fichiers et liberté institue en France un Droit à l'oubli, encore faut-il que le citoyen se prenne par la main pour ne pas prêter de lui-même le flan à l'attaque.

Karine Duchochois, animatrice de la célèbre rubrique Droit d'info sur France-Info, interrogeait le 22 avril dernier la directrice de la CNIL, Sophie Vuillet-Tavernier sur la question du recrutement sur Internet. Quelques conseils évidents y sont donnés, notamment sur les droits que détient le candidat de connaître les règles de sélection et les motifs de sa non-sélection : www.france-info.com/spip...

Suivre l'actualité de ce sujet sur notre site.

Voir aussi notre offre en e-réputation : http://notre-offre.les-infostrateges.com/competence/e-reputation
Voir notre dossier spécial E-réputation : http://www.les-infostrateges.com/article/0807348/dossier-special-e-reputation