Nous avons déjà souligné dans notre Dossier spécial E-réputation combien le regard et l'intelligence humaine comptent pour apprécier la valeur et l'impact d'une rumeur sur le Net (buzz en anglais). Cette approche intelligente est heureusement partagée par des prestataires qui mettent l'expertise humaine au centre de leurs méthodes.

Loin des solutions tout-technologiques, donc, la société Filteris travaille selon des méthodes faisant intervenir l'intelligence humaine pour repérer et évaluer la réputation d'une société, d'une marque, d'une institution ou d'une personne sur le Net, concept connu sous les termes e-réputation, web-réputation, cyber-réputation ou encore réputation numérique. Ils ont mis au point une solution nommée IGOOQ, acronyme bâti sur le "I" d'Intelligence et le mot inuit "gooq" qui signifie "on en parle". Cette solution propose de surveiller et d'analyser l'image des entreprises sur Internet. Filteris se distingue précisément par l’exploitation de méthodes uniques d’analyse axiologique basées sur l’extraction des valeurs et des contre-valeurs contenues dans tout document. Leur approche de l'e-réputation est donc très proche et complémentaire de la nôtre.

Filteris vient de lancer un double site : l'un pour présenter la société et ses prestations, l'autre pour présenter et expliquer la solution IGOOQ.
 
Le site Filteris met également en ligne sur sa page d'accueil un article au format PDF intitulé "Les entreprises devant le tsunami de l'e-réputation" qui met en avant la nécessité de prendre en compte la valeur hautement stratégique de sa réputation numérique.

En voici un extrait : "Si, comme l’affirment certains spécialistes, la réputation représente 70 % de la valeur des entreprises, il devient plus qu’impérieux pour elles de gérer parfaitement leur stratégie de communication afin de tirer parti, de façon optimale, des avantages que confère le Web en matière de construction et de maintien d’une bonne image. Elles doivent, pour ce faire, veiller, filtrer et décrypter au quotidien l’ensemble des bruits (buzz) liés à leur titre boursier, service à la clientèle ou autres déclarations publiques des dirigeants dans les médias relayés sur la Toile. Un véritable défi tant les chiffres associés au Web frisent la démesure".

Cet article cite bien sûr notre propre Dossier spécial E-réputation notamment pour rejoindre notre refus du tout-technologique. En effet, si certaines solutions techniques peuvent être d’un grand secours, nous y soulignons qu' "il importe de laisser une place prépondérante à l’intelligence humaine, indispensable notamment lorsqu’il s’agit d’améliorer la visibilité et l’image d’une entreprise sur Internet".

Accès au site : www.filteris.com

Voir aussi notre offre en e-réputation : http://notre-offre.les-infostrateges.com/competence/e-reputation
Voir notre dossier spécial E-réputation : http://www.les-infostrateges.com/article/0807348/dossier-special-e-reputation