Mise à jour du 22 novembre : Suite à la publication de cette actualité, dans la journée même, le blog que nous visions ici a disparu : on tombe sur une page mentionnant que ce blog est fermé... 

Nous maintenons cependant cette actualité, afin que nul n'ignore qu'on ne peut pas faire tout et n'importe quoi sur le Net, bien qu'il soit un espace de liberté, notamment de liberté d'expression, qui nous est chère à tous (voir notre article sur la Liberté d'expression dans notre Dossier E-réputation).


La mauvaise réputation d'une personne sur le net est parfois bien recherchée par celle-ci.

Il en est ainsi d'une blogueuse qui vient de créer, voici quelques semaines, son blog sur... l'e-réputation ! http://e-reputations.blogspot.com.

Notre système d'alerte et de veille a attiré notre attention sur ce site. En effet, ce blog est entièrement constitué d'articles piratés sur d'autres sites. Nous disons bien piratés puisqu'au mépris des plus élémentaires règles de courtoisie et d'honnêteté intellectuelle, la responsable se contente d'aller pomper des articles - illustrations comprises - dont elle s'attribue la paternité : elle prend soin de faire disparaître le nom du site d'origine, et celui des auteurs. De sorte que, tombant sur ce site, tout internaute est fondé à penser que ces articles sont de la main de Sand - c'est son pseudo. Or ce site est bâti - et semble vouloir bâtir sa réputation - sur les œuvres des autres.

Nous avons constaté que sur les 39 articles publiés sur ce site, 13 - soit un tiers du contenu du blog ! - sont une copie pure et simple de tous les articles de notre Dossier spécial E-réputation. Notre système de repérage nous permet de savoir que les autres articles sont issus de sites aussi prestigieux que Techcrunch, Culture-buzz, Marianne, l'Atelier de BNP Paribas, The Economist et quelques autres, jusqu'à un site espagnol...

Si l'on en croit le profil - fort laconique - de l'auteur, elle est jeune diplômée et titulaire d'un Master 2 de l'ISCOM, grande école de communication et de publictié (n'insistions pas sur la publicité douteuse qui est ainsi faite à l'école en question...) Cette jeune personne n'a peut-être pas beaucoup entendu parler du droit d'auteur dans ses études, mais lorsqu'on est arrivé jusqu'à un Master 2, on doit avoir tout de même rédigé quelques travaux de fin d'étude et on est censé savoir qu'il ne faut pas s'attribuer ainsi le travail des autres et laisser croire que c'est le sien. Ce n'est pas qu'une question de connaissance juridique (et pourtant Nul n'est censé ignorer la loi !), c'est surtout une question - répétons-le - d'honnêteté intellectuelle et aussi d'éthique professionnelle. Voici une jeune diplômée qui commence bien sa vie professionnelle !

Rappelons que nous ne sommes pas opposés au fait de voir reprendre les informations qui sont publiées sur notre site : c'est même pour cela que nous avons opté pour une des licences Creative commons (Open Access) depuis longtemps et que nous mettons à disposition des internautes et des confrères sur le Net une large batterie de flux RSS. Mais aucune licence, aucun système juridique au monde, aucun flux, n'autorise à reprendre des œuvres sans citer le nom de l'auteur et la source.

Signalons à titre purement informatif que la contrefaçon est un délit puni en France de 3 ans de prison et de 300 000 € d'amende, sans parler des dommanges-intérêts que chacun des sites, chacun des auteurs ainsi contrefaits pourraient demander à l'auteur. En outre, s'agissant d'un site qui se veut professionnel, il existe, même pour un blog, l'obligation de s'identifier sur le site selon des formes requises par la loi (art.6 III loi du 21 juin 2004 - la fameuse LCEN). Dès lors que ces mentions obligatoires font défaut, il s'agit à nouveau d'un délit et l'auteur encourt 1 an de prison et 75 000 € d'amende (art.6 VI, 2 de la même loi).

En outre, l'auteur est en faute contractuelle avec son hébergeur puisqu'elle enfreint les articles 2 et 6 des conditions d'utilisation de Blogger-Blogspot qu'elle a soucrit en créant son blog.

Décidément, notre jeune auteur a encore beaucoup à apprendre sur l'e-réputation dont elle veut se poser en expert...

Pour ceux que cela intéresse, voici la source de quelques-uns des articles "empruntés" par Sand, issue de notre système de repérage :

http://www.atelier.fr/usages/10/04112008/petites-annonces-reseaux-sociaux-web20-recrutement-emploi-37399-.html

http://www.cultureevenement.com/?2008/07/24/45-lively-lunivers-virtuel-3d-de-google

http://www.culture-buzz.fr/blog/Leaders-d-opinions-e-influents-et-connecteurs-37.html
http://www.culture-buzz.fr/blog/Le-Web-08-la-conference-web-de-l-annee-2420.html
http://www.culture-buzz.fr/Try-drugs-Banner-interactive-2475.html

http://www.economist.com/displayStory.cfm?story_id=12566818&CFID=31823002&CFTOKEN=48986050

http://www.eparsa.fr/membres/index.php?2008/11/06/1413-perspctv-surveillez-les-buzz

http://www.infosjeunes.com/Est-ce-qu-une-pub-TV-est-virale-_a138678.html avec double défaut de citation car l'article cite ses sources... notamment :
http://www.baptisteblog.com/est-ce-quune-pub-tv-est-virale/

http://www.marianne2.fr/E-reputation-l-impossible-degooglisation-_a92481.html

http://www.marketingprofs.com/4/hampton1.asp

http://fr.techcrunch.com/2008/10/10/fr-le-web20-une-expression-a-mettre-au-placard-une-fois-pour-toute/

http://etc.territoriocreativo.es/etc/2008/11/redes-sociales-borrador.html

Voir aussi notre offre en e-réputation : http://notre-offre.les-infostrateges.com/competence/e-reputation
Voir notre dossier spécial E-réputation : http://www.les-infostrateges.com/article/0807348/dossier-special-e-reputation